Santé au Liban (prévu en 2024)

Med'EqualiTeam

Aider les Libanais.e.s et les réfugié.e.s au Liban




L'ouverture de la clinique d'obstétrique et de gynécologie au Liban est reportée.

Med'EqualiTeam travaille toujours sur le projet mais nous devons trouver d'autres moyens pour le financer entièrement.

Merci à tous les généreux donateurs, l'argent récolté jusqu'à présent sera gardé exclusivement pour ce projet.


Continuez à nous suivre pour ne rien rater de l'évolution de ce projet !








Le Liban, un pays où les crises s'enchaînent

Depuis 2011, la guerre en Syrie a causé la perte de centaines de milliers de vies et le déplacement de millions de personnes, tant à l'intérieur du pays ravagé que dans les pays voisins tels que le Liban. Celui-ci accueille actuellement plus de 1,5 millions de Syrien.ne.s, ce qui en fait le pays comptant le plus grand nombre de réfugié.e.s par habitant.e au monde. La plupart ont des difficultés à accéder à des soins de santé abordables, en particulier ceux qui résident dans des régions éloignées et isolées. Même après 12 ans de conflit syrien, le Liban continue de subir les conséquences de l'une des crises humanitaires les plus graves de l'histoire récente.

Par ailleurs, le Liban a également été confronté aux conséquences dévastatrices de crises économiques, financières, sociales et sanitaires sans précédent au cours des dernières années. Selon la Banque mondiale, la situation libanaise devrait figurer parmi les dix crises les plus graves depuis le milieu du XIXe siècle. Les différentes communautés au Liban ont toutes été confrontées à des pénuries dans les chaînes d'approvisionnement, à des limitations dans l'accès aux services essentiels tels que l'alimentation, les soins de santé, l'éducation et l'emploi. En outre, elles ont dû faire face à la dévaluation massive de la livre libanaise et à des taux d'inflation élevés.

Pénuries dans le secteur de la santé

Après des années passées à répondre inlassablement aux besoins de santé de diverses populations, le système de santé surchargé est aujourd'hui confronté à la pression causée par l'augmentation de la demande de soins, la pénurie de ressources telles que l'énergie, les ressources humaines, les médicaments et les difficultés financières croissantes.

Les Libanais.es qui ne peuvent payer pour leurs dépenses de santé se tournent de plus en plus vers les centres de santé primaire, principalement gérés par des ONG locales et internationales. Cependant les fonds dédiés sont insuffisants et limités à la crise syrienne, de sorte que l'on s'attend à ce que les besoins dans le secteur de la santé augmentent au cours des prochains mois et des prochaines années.

Health consultations Lebanon.png

Données du HCR concernant le nombre de consultations dans les centres de santé primaire ces dernières années

La plupart des indicateurs de santé se détériorent, avec une augmentation alarmante des taux de mortalité maternelle et néonatale, une forte baisse de la couverture vaccinale et une diminution de 15 % ou plus de l'accès à l'hospitalisation. De nombreux.euses patient.e.s souffrent de maladies chroniques qui nécessitent un traitement continu. Les épidémies de choléra et de rougeole viennent s'ajouter à la liste croissante des crises auxquelles est confronté le système de santé.

Notre projet médical au Liban

Nous prévoyons de coopérer avec Endless Medical Advantage (EMA), une ONG médicale qui opère dans la vallée de la Bekka depuis plusieurs années en apportant des soins de santé primaires réguliers, abordables et accessibles. Initialement actifs par le biais de cliniques mobiles vers les camps de réfugié.e.s, ils gèrent maintenant un centre de santé permanent qui est opérationnel depuis mars 2023. La clinique accueille plus de cent de patient.e.s par jour, elle est ouverte à toute personne ayant besoin de soins médicaux, sans distinction de nationalité, de religion, d'âge, etc.

Plaine Bekaa

Zone géographique couverte par EMA

Sous la supervision d'EMA, Med'EqualiTeam se chargera de l'assistance en matière de santé sexuelle et reproductive en fournissant des soins gynécologiques gratuits aux femmes libanaises et syriennes déplacées, avec l'aide d'un.e gynécologue ou sage-femme locale. De plus, le recrutement de volontaires médicaux et paramedicaux permettra également de renforcer l'offre de soin de santé primaire apportée aujourd'hui par l'équipe d'EMA.

Nous avons comme objectif l'accueil d'au moins 200 patient.e.s supplémentaires par semaine.

Le début de cette nouvelle activité est prévu à l'été 2023 en fonction des levées de fonds.

Clinic EMA

Salle d'attente et réception au centre de santé d'EMA